Ville de Torino - Torinoplus – Cafés historiques

Cafés historiques

«Que dit-on ce matin dans les cafés?» Pour se tenir au courant de la situation politique, Charles-Albert de Savoie-Carignano posait souvent cette question à ses conseillers, précisément parce qu’une partie de l’histoire de l’Italie s’est écrite dans les cafés de Torino.

Cavour avait l’habitude de se rendre au Caffè Fiorio, Massimo D’Azeglio, Giolitti et Einaudi préféraient Baratti&Milano, tandis que De Gasperi se détendait au Caffè Torino. Alexandre Dumas était un habitué du Bicerin (le «petit verre»), Guido Gozzano fréquentait les salles Art Nouveau de Mulassano, Platti était l’établissement idéal de Cesare Pavese.

Aujourd’hui encore, les cafés historiques font partie des coutumes et de la culture de la ville, une étape obligée pour déguster les spécialités pâtissières subalpines dans une atmosphère unique, faite d’élégance et de style.